Alcool, tabac, psychotropes: les addictions peuvent avoir des conséquences graves sur la santé physique mais aussi mentale. Découvrez tous les services pouvant vous aider et vous accompagner.

Quelques clés

La consommation de boissons alcoolisées, de tabac ou encore de psychotropes est fréquemment associée à la vie sociale et festive. Souvent perçus comme désinhibiteurs, ces produits peuvent engendrer des conséquences néfastes en termes de santé mentale, physique mais aussi sociale : ivresse, accoutumance, intoxication, maladies cardiovasculaires, hypertension, prise de risque inconsidérées, propos ou gestes déplacés vers autrui, etc. 

A l'ULB, la notion de libre examen est essentielle. Notre objectif est de vous informer de façon objective afin que vous soyez en capacité de prendre des décisions éclairées et d’assurer un plus grand contrôle sur votre propre santé. Découvrez ci-dessous de nombreuses informations sur les assuétudes.



Gestes à adopter en milieu festif

 

 

Nos campus ne sont malheureusement pas épargnés par des problèmes de société tels que les agressions sexuelles ou encore la soumission chimique...

Nous vous rappelons que le consentement est nécessaire pour toutes activités, que ce soit d'ordre festif, bibitif ou encore sexuel.
Pour qu'une personne puisse consentir à une activité, celle-ci doit être en capacité physique et mentale de comprendre la situation et doit impérativement disposer de toutes les informations relatives au contexte. Elle doit également être enthousiaste à l'idée de participer à l'activité. Elle ne peut y être contrainte par la menace, la ruse ou pression hiérarchique. Ne pas respecter ce consentement est une atteinte à l'intégrité physique et mentale d'une personne.

Nous vous rappelons que mélanger une substance psychotrope (= matière de nature à donner la mort ou altérer gravement la santé)  à des boissons ou des denrées alimentaires sans le consentement d'une personne n'est pas un jeu et est, comme la soumission chimique et les agressions sexuelles, condamnée par la loi. 


 

Accès aux soins de santé

Vous cherchez un.e spécialiste à qui poser vos questions? Vous souhaitez trouver un.e spécialiste pour discuter de votre consommation d'alcool, tabac ou autres psychotropes ?

Urgences 

  • Si une personne est alcoolisée et inconsciente, appelez rapidement les secours : n° 112 
  • Si un.e ami.e est somnolente, nauséeux ou euphorique sans raison, celle-ci pourrait avoir été droguée à son insu.
    Appelez rapidement les secours (n°112). Aux urgences demandez une prise de sang (très rapidement) et un test urinaire (dans les 12 heures) afin de vérifier la présence de substances dans votre corps : 
           - Benzodiazépine (somnifères)
           - Antihistaminiques
           - Anti-dépresseurs
           - Kétamine
           - GHB/GBL
  • Si vous constatez la trace d'une piqure, dirigez-vous vers les urgences (dans les 12 heures idéalement).
    Expliquez votre situation et demandez une prise de sang ainsi qu'un traitement préventif contre le VIH. 

     
  • Si le lendemain d'une soirée vous soupçonnez avoir été drogué à votre insu, nous vous conseillons d'adopter quelques gestes et de vous rendre dans un centre de prise en charge (urgences, commissariat ou encore centre de prise en charge des violences sexuelles)  : 

     - Récoltez vous même dans un pot vos urines (le plus rapidement possible)
     - Ne vous lavez pas et mettez les vêtements que vous portiez la veille dans un sac
     - Auscultez-vous afin d'éventuellement identifier une trace de piqure 

    Contacts de professionnel.le.s de la santé


 En apprendre davantage sur diverses thématiques

Alcool

Principaux faits

L'alcool est un produit psychotrope. Les boissons alcoolisées contiennent l'alcool éthylique, une substance qui peut détendre et apporter une sensation d'euphorie et de désinhibition. L'alcool engendre également un léger engourdissement du système nerveux et ralentir les réflexes. Les perceptions et les comportements peuvent être modifié suite à la consommation d'alcool.

La consommation d'alcool en grande quantité pendant plusieurs années est associée à un risque de développer des maladies chroniques mais aussi de se blesser soi-même ou autrui. Selon l'OMS, près de 25% des décès chez les personnes âgées entre 20 et 39 ans sont attribuables à l’alcool. L'alcool serait le 3e facteur de risque de décès prématuré dans le monde.

En Belgique, il est interdit de conduire un véhicule si le taux d'alcool contenu dans le sang (alcoolémie) est égal ou supérieur à 0,5 gr/litre de sang. L'alcoolémie varie en fonction du sexe, du poids, de la taille de la personne mais aussi du contexte : rapidité de consommation, prise de repas, ... Les experts estiment qu'il faut compter en moyenne 1h30 par verre standard ( = 10 cl de vin, 25 cl de bière) pour ramener le taux d'alcool à zéro.


De nombreux mouvements et challenge ont vu le jour ces dernières années pour lutter contre la consommation nocive d'alcool: 

Surconsommation - Dépendance - Alcoolisme

La consommation d'alcool est culturellement valorisée en Belgique. Les experts estiment qu'environ 10% de la population belge a un usage problématique de l'alcool. 

  • La surconsommation est une consommation d'alcool considérée comme excessive et nocive pour la santé si elle est supérieure à 21 verres par semaines pour les hommes et 14 pour les femmes. 
  • L'hyper-alcoolisation hebdomadaire se caractérise par une consommation d'au moins 6 boissons (de 10 g d'alcool pur) en une seule fois, au moins une fois par semaine.


L'OMS a défini en 1975 la dépendance comme un "état psychique et parfois physique résultant de l'interaction entre un organisme vivant et une substance, caractérisé par des réponses comportementales et autres, qui comportent toujours une compulsion à prendre la substance sur un rythme continu ou périodique, de façon à en ressentir les effets psychiques et parfois à éviter l'inconfort de son absence (sevrage)."

Quelques indicateurs de la dépendance qui doivent vous mettre la puce à l'oreille : 

  • Sentiment d'avoir besoin d'une quantité d'alcool pour se sentir bien (rôle anti stress, anti-dépresseur, ...)
  • Perte de contrôle quant à la quantité consommée 
  • Nécessité d'augmenter les quantités consommées afin de maintenir des besoins et effets ressentis
  • Symptômes de sevrage : tremblements, transpiration, nervosité, angoisse, sentiment de malaise, nausées, insomnies
  • Arrêt de boire des boissons alcoolisées infructueuse
L'alcoolisme est quant à lui défini comme une addiction aux boissons alcoolisées, elle se caractérise par une dépendance pychologique ou physique. Les personnes ne contrôlent plus leur consommation en raison d'une dépendance physique et émotionnelle aux boissons alcoolisées. Les experts soulignent qu'il existe deux formes d'alcoolisme:

- être incapable de se passer de boire tous les jours
- être incapable de s'arrêter quand on consomme une boisson alcoolisée

Informations et services d'aide

Vous souhaitez vous renseigner sur la consommation d'alcool ou souhaitez diminuer votre consommation ? Vous trouverez dans cette rubrique plusieurs sites et services pour vous aider dans ce nouveau défi.

Quizz& auto-évaluation

Découvrez un QUIZZ sur la consommation d'alcool proposé par "Aide Alcool"

Binge Drinking

Nos modes de vies évoluent au fil du temps, que ce soit les hobbies, nos habitudes alimentaires mais aussi notre consommation d'alcool. Salvatore Campanella (ULB) et Pierre Maurage (UCL), docteurs en psychologie, se sont penchés sur un nouveau problème de santé publique : le "Binge Drinking". Le Binge Drinking consiste à boire occasionnellement des quantités importantes d'alcool. Cette pratique est aujourd'hui répandue notamment chez les jeunes. 

A court terme, cette consommation conséquente mène généralement à l'ivresse.
A long terme, les chercheurs indiquent que le Binge Drinking amène des modifications importantes et durables comme des troubles physiques, relationnels, cognitifs ou encore de décrochage scolaire. En effet, la consommation excessive d'alcool engendre des troubles attentionnels, exécutifs et mnésiques (en particulier chez les jeunes dont le cerveau est toujours en maturation).                           

Découvrez dans leur ouvrage les facteurs de risque, les conséquences de cette pratique mais aussi des recommandations et pistes de réflexion pour les consommateurs et le secteur professionnel. Ouvrage : Maurage P., Campanella S., 2021. Le Binge Drinking chez les jeunes. Une approche cognitive et neurocognitive, Mardaga, Bruxelles.

Actualités : Recherche ULB

Soumission chimique : administrer un produit à l'insu d'une personne 

Nos campus ne sont malheureusement pas épargnés par des problèmes de société tels que les agressions sexuelles ou encore la soumission chimique... 

Le consentement est nécessaire pour toutes activités, que ce soit d'ordre festif, bibitif ou encore sexuel.
Pour qu'une personne puisse consentir à une activité, celle-ci doit être en capacité physique et mentale de comprendre la situation et doit impérativement disposer de toutes les informations relatives au contexte. Elle doit également être enthousiaste à l'idée de participer à l'activité. Elle ne peut y être contrainte par la menace, la ruse ou pression hiérarchique. Ne pas respecter ce consentement est une atteinte à l'intégrité physique et mentale de vos pairs
Nous vous rappelons que mélanger une substance psychotrope à des boissons ou aliments sans le consentement d'une personne n'est pas un jeu et est un acte, comme la soumission chimique et les agressions sexuelles, condamné par la loi.

En pratique :

Si lors d'une activité festive un.e ami.e est somnolente ou euphorique sans raison, celle-ci pourrait avoir été droguée à son insu.
Appelez rapidement les secours (n°112) et demandez une prise de sang (très rapidement) et un test urinaire (dans les 12heures) afin de vérifier la présence : 

- Benzodiazépine (effet de somnolence)
-  Antihistaminiques (effet de somnolence)
-  Anti-dépresseurs
-  Kétamine (perturbe la mémoire)
-  GHB/GBL (perte de mémoire)


Si le lendemain d'une soirée vous soupçonnez avoir été drogué à votre insu, voici les quelques gestes à adopter : 
- Récoltez vous même dans un pot vos urines
- Ne vous lavez pas et mettez les vêtements que vous portiez la veille dans un sac
- Rendez-vous rapidement dans un Centre de Prise en Charge des Violences Sexuelles (cpvs) ou dans un commissariat 


CPVS :
320 Rue Haute, 1000 Bruxelles.
24h/24h, 7 jours sur 7
02 535 45 42
NB: la police peut vous escorter jusqu'à ce centre Appelez rapidement les secours (n°112) ou rendez-vous aux urgences d'un hôpitalet Demandez une prise de sang (très rapidement) et un test urinaire (dans les 12heures) afin de vérifier la présence : 

Urgence

Si une personne est alcoolisée et consciente, amenez-la dans un endroit calme et aéré, offrez-lui de l'eau et rassurez-la.

Si une personne est alcoolisée et inconsciente, appelez rapidement les secours : n° 112 
Que dire au téléphone ? 

  • Adresse exacte (commune, rue, n°, étage,…)
  • Décrire le profil de la personne (âge, sexe )
  • Décrire la situation (Conscient.e ? Respire ?  Rythme cardiaque ? Convulse ? Consommation d'alcool ou autre produit ? ) 
  • Si vous êtes sur un de nos campus : prévenez un.e agent.e de sécurité afin qu'il ou elle donne les accès à l'ambulance sur le campus 


Si un.e ami.e est somnolente ou euphorique sans raison, celle-ci pourrait avoir été droguée à son insu.

  • Appelez rapidement les secours (n°112) ou rendez-vous aux urgences d'un hôpitalet
  • Demandez une prise de sang (très rapidement) et un test urinaire (dans les 12heures) afin de vérifier la présence : 
    • Benzodiazépine (somnifères)
    • Antihistaminiques
    • Antidépresseurs
    • Kétamine
    • GHB/GBL

Si le lendemain d'une soirée vous soupçonnez avoir été drogué à votre insu, voici les quelques gestes à adopter : 
- Récoltez vous même dans un pot vos urines
- Ne vous lavez pas et mettez les vêtements que vous portiez la veille dans un sac
- Rendez-vous rapidement dans un Centre de Prise en Charge des Violences Sexuelles (cpvs) ou dans un commissariat 


CPVS :
320 Rue Haute, 1000 Bruxelles.
24h/24h, 7 jours sur 7
02 535 45 42
NB: la police peut vous escorter jusqu'à ce centre

Boissons énergisantes et caféine

Principaux faits

Les boissons énergisantes sont composées d'une forte concentration en caféine et en sucre. Elles contiennent également de la taurine.Grâce à la caféine, les boissons énergisantes stimulent le système nerveux. Attention, ces boissons sont des excitants, elles procurent rarement une dose d'énergie, elles ne font que masquer la fatigue. 

Une surconsommation des boissons énergisantes, par exemple en période de blocus ou d'examens, peut entrainer des maux de tête, difficultés de concentration, fatigue, irritabilité, insomnie, tremblements, anxiété, tachycardie, ...

Les boissons énergisantes sont à différencier des boissons énergétiques (qui contiennent quant à elles de l'eau et des minéraux). Les boissons énergétiques peuvent donc apporter de l'énergie lors d'efforts prolongés et peuvent participer à la réhydratation. 

Recommandations 

Le Conseil supérieur de la santé recommande de ne pas dépasser 400mg de caféine par jour (pour un adulte). 

Les boissons énergisantes sont déconseillées pour les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants de moins de 16 ans et les personnes diabétiques.

Tabac

Principaux faits

Le tabagisme est l'accoutumance à un produit fabriqué à partir de feuille de tabac. Ces produits peuvent être fumés mais aussi chiqués ou encore prisés. La consommation de ce produit est très fréquente à travers tous les continents. Ces produits contiennent tous de la nicotine, substance psychotrope entrainant une forte dépendance.

Le tabagisme, qu'il soit actif ou passif, est à l'origine de plusieurs affections et maladies chroniques : affections pulmonaires, maladies cardiovasculaire, hypertension, cancer, etc. De nombreux pays disposent d'une législation sur cette thématique :  limiter la publicité en faveur de ces produits, fixer un âge légal pour acheter du tabac, interdire la consommation dans certains lieux, etc.

Depuis 1988, le 31 mai est la « Journée Mondiale sans tabac ». A cet égard, il est pertinent de rappeler les conséquences néfastes liés au tabagisme sur la santé et le bien-être.  

Dépendance

L'OMS a défini en 1975 la dépendance comme un "état psychique et parfois physique résultant de l'interaction entre un organisme vivant et une substance, caractérisé par des réponses comportementales et autres, qui comportent toujours une compulsion à prendre la substance sur un rythme continu ou périodique, de façon à en ressentir les effets psychiques et parfois à éviter l'inconfort de son absence (sevrage)."

Quelques indicateurs de la dépendance qui doivent vous mettre la puce à l'oreille : 

  • Sentiment d'avoir besoin d'une dose de nicotine pour se sentir bien (rôle anti stress, anti-dépresseur, ...)
  • Perte de contrôle quant à la quantité consommée 
  • Nécessité d'augmenter les doses consommées afin de maintenir des besoins et effets ressentis
  • Symptômes de sevrage : tremblements, transpiration, nervosité, angoisse, sentiment de malaise, nausées, insomnies
  • Arrêt de fumer infructueux 
Services d'aide

Vous souhaitez vous renseigner sur le tabac ou peut-être arrêter d'en consommer ? Vous trouverez dans cette rubrique plusieurs sites et services pour vous aider dans ce nouveau défi.

Quizz& auto-évaluation

  • Découvrez un QUIZZ sur le tabac proposé par l'OMS
  • Découvrez un QUIZZ sur le tabac et ses impacts sur la santé physique, proposé par la campagne "Ensemble vers un nouveau souffle"


 

Évènements 

  • Chaque année le 31 mai nous célébrons la Journée mondiale sans tabac. En effet, les États membres de l’Organisation mondiale de la santé ont créé cette journée mondiale en 1987 afin d'attirer l’attention sur l’épidémie de tabagisme et les décès et maladies évitables qu’elle provoque.

Amphétamines / Speed

Plus d'informations sur le produit : amphétamines / speed

Cannabis

Principaux faits

Le cannabis, ou chanvre, est une plante cultivée depuis des siècles. Il s'agit d'un produit psychotrope aux différents effets selon les variétés : relaxation mentale et physique, désinhibition, effet énergique et créatif, modification de la perception des sens (sons, couleurs, ...), etc.

Les effets varient en fonction de la concentration en substances actives dans le produit consommé mais aussi selon la fréquence et la quantité de la consommation, les mélanges, etc.

L'humeur dans laquelle la personne qui consomme peut également avoir un impact sur les effets ressentis.

Plus d'informations sur le produit 

Plus d'informations sur le produit : cannabis 

Dépendance 

L'OMS a défini en 1975 la dépendance comme un "état psychique et parfois physique résultant de l'interaction entre un organisme vivant et une substance, caractérisé par des réponses comportementales et autres, qui comportent toujours une compulsion à prendre la substance sur un rythme continu ou périodique, de façon à en ressentir les effets psychiques et parfois à éviter l'inconfort de son absence (sevrage)."

Quelques indicateurs de la dépendance qui doivent vous mettre la puce à l'oreille : 

  • Sentiment d'avoir besoin d'une dose de nicotine pour se sentir bien (rôle anti stress, anti-dépresseur, ...)
  • Perte de contrôle quant à la quantité consommée 
  • Nécessité d'augmenter les doses consommées afin de maintenir des besoins et effets ressentis
  • Symptômes de sevrage : tremblements, transpiration, nervosité, angoisse, sentiment de malaise, nausées, insomnies
  • Arrêt de fumer infructueux 


 

Cocaïne

Plus d'informations sur le produit : cocaïne

Kétamine

Plus d'informations sur le produit : Kétamine

MDMA - Ecstasy 

Plus d'informations sur le produit : MDMA - Ecstasy


 



 



Projets à l'ULB

Parcours de sensibilisation "Ca m'saoule... J'ai craqué" (Assuétudes)

« Ça m’saoule », projet créé en 2015, est un projet de promotion de la santé et de Réduction des Risques (RdR) PAR les étudiant.e.s POUR les étudiant.e.s de l’ULB.
Ce projet vise à diffuser des informations objectives sur la vie relationnelle, affective et sexuelle (VRAS) et sur les assuétudes (alcool, tabac, psychotropes,...) . Il a pour objectifs d’améliorer le bien-être des jeunes dans le cadre de leur vie étudiante et/ou festive en leur permettant d’adopter des comportements favorables à leur santé.

L’Association des Cercles Étudiants (ACE) de l’Université Libre de Bruxelles représente et assure la coordination de trente cercles folkloriques, qu’il s’agisse de cercles baptismaux, des cercles de section facultaire ou encore des cercles régionaux.
Chaque cercle est composé de plusieurs délégués, dont un.e délégué.e éco-responsable chargé.e de mener à bien le projet "Ca m'saoule".

Des partenaires spécialisés dans les thématiques abordées au sein du projet (Modus Vivendi et O'YES) forment les étudiants éco-responsable chaque année, à savoir le second week-end de septembre. ULB Santé et les autorités via le Vice-Recteur aux affaires étudiantes soutiennent ce projet et aident à la coordination. 

Une fois formés, les délégués éco-responsables sensibilisent les étudiants des campus à travers des publications sur les réseaux sociaux mais aussi grâce à des animations lors des évènements festifs. Retrouvez leur stand lors des apéros ULBains, les 6H cuistax, le Psychofest, la Brassicole, le Beach Volley ou encore le Gazon.

Un parcours de stands de sensibilisation se tient chaque année durant deux jours: le parcours "Ca m'saoule j'ai plus de capotes...".
Ces deux journées visent à sensibiliser les étudiants aux thématiques de la vie relationnelle, affective et sexuelle: libido et plaisir, contraception et avortement, pose de préservatif, IST et dépistage, orientations sexuelles et identités de genre, violences conjugales, ...

En 2022 se tiendra le premier parcours de stands de sensibilisation concernant les assuétudes : rendez-vous le 27 avril sur les pelouses devant le bâtiment K.


https://www.facebook.com/camsaoule
Instagram: ca_msaoule
Mail : rdr@ace-ulb.be

Charte alcool et milieu festif : les cercles s'engagent pour réduire la surconsommation d'alcool sur nos campus

Une « Charte Alcool » a été élaborée en 2019 avec les étudiants des cercles de l’ACE. Celle-ci avait pour objectif d’harmoniser les pratiques de consommation responsable, de diminuer les comportements à risque liés à la consommation abusive d’alcool et d’améliorer la qualité et la convivialité des événements, festifs ou autre, organisés par les cercles ACE. Formation des délégué.e.s éco-responsables de l'ACE (étudiant.e.s chargé.e.s de porter le projet "Ca m'saoule"', projet en promotion de la santé et réduction des risques en milieu festif)

Cette charte a été évaluée et modifiée en 2022. Les cercles s'engagent entre autre à proposer de l'eau gratuite à chaque évènement festif estudiantin ainsi que vendre des softs et bières allégées en plus des bières. 

Envie d'en savoir davantage sur cette charge? Contactez l'ACE ou ULB Santé : ulb-sante@ulb.be

Conférence sur les addictions aux jeux ( mars 2022 ) 

Le Cercle de Philosophie et Lettres organise une semaine culturelle sur la thématique du jeu.
Dans ce cadre, une conférence est organisée sur la thématique de l'addiction aux jeux le 21 mars 2022 au Solbosch. Des experts de la thématique de l'addiction au jeu y prendront la parole pour vous présenter l'addiction aux jeux vidéos, aux écrans, etc.

Plus d'informations

Conférence : utilisation de drogues et réduction des risques (avril 2022)

Le Cercle de Psychologie de l'ULB, dans le cadre du projet "Ça m'soule" et en partenariat avec Modus Vivendi asbl, vous convie à sa conférence sur l'usage des drogues et la réduction des risques le 19 avril 2022 au Solbosch. Au programme : effets sur le cerveau, lien entre crise sanitaire et consommation de drogues, usage détourné de médicaments lors des blocus, etc. 

Plus d'informations

Sensibilisation : Semaine sans tabac

Le FARES, le Plan Wallon Sans Tabac et ULB Santé vous invitent cette semaine à participer à la “Semaine Sans Tabac”. Différents événements consacrés aux bénéfices de la réduction et/ou à l’arrêt de la consommation de tabac seront mis en place du 17 au 23 mai 2021. De nombreuses actions de prévention et d’accompagnement seront mises en avant, découvrez-les à travers les Webinaires, les défis et un jeu concours

 Plus d'informations

Certificat en tabacologie

L'école de santé publique de l'ULB vous invite à obtenir un certificat en tabacologie afin d'acquérir les aptitudes et les compétences nécessaires pour aider les patients à arrêter de fumer.

 Plus d'informations

Certificat en Alcoologie

La faculté de médecine de l'ULB vous invite à obtenir un certificat interuniversitaire en alcoologie afin de comprendre l'alcoolisme et les comportements addictifs. 

Plus d'informations

Règlement du travail : prévention en matière d'alcool et drogues

Le Service interne pour la prévention et la protection au travail (SIPP) un service réservé aux membres du personnel de l'ULB.
Il est chargé de la gestion des risques au travail, notamment de la prévention en matière d'alcool et drogues

Plus d'informations sur le règlement du travail : prévention en matière d'alcool et drogues

   

Recherches à l'ULB

Enquête sur l'usage d'alcool chez les étudiant.e.s de l'ULB

En 2015, Modus Vivendi en collaboration avec l'ULB a réalisé une analyse des pratiques de consommation d’alcool auprès de 3000 étudiants de l’ULB. 
Cette enquête souligne plusieurs pratiques : 

  • La majorité des participant.e.s consomment des boissons alcoolisées

  • Près de la moitié des répondant.e.sconsomment de la bière au moins 2 à 3 fois par semaine

  • La consommation d’alcool est globalement plus élevée lors du premier quadrimestre que durant les vacances d’été

  • Les pratiques de consommation et les quantités consommées sont aussi fluctuantes en fonction du jour de la semaine: le jeudi et vendredi sont les jours où les étudiants consomment le plus de boissons alcoolisées durant le premier quadrimestre.

  • Près de 3/4 des étudiants estiment que leur consommation a augmenté ou fortement augmenté depuis leur arrivée à l’Université, et plus de la moitié participent à des pré-soirées au moins deux fois par mois.

  • Près de 16 étudiants sur 100 pratiquent très régulièrement (au moins 2 à 3 fois par semaine) le binge drinking, défini ici comme la consommation d’au moins 5 verres de boissons alcoolisées en 2 heures de temps.

  • La consommation d’alcool et les pratiques associées (pré-soirées, binge drinking, etc.) sont influencés par des variables sociodémographiques (sexe, âge, mode de vie) ainsi que par le fait de participer ou non à des activités étudiantes.

    Découvrir l'enquête

Cancer du foie lié à l’alcool : identification de nouveaux gènes impliqués

Une équipe de chercheurs (dont le Pr Eric Trépo, gastroentérologue à l’hôpital Erasme et chercheur qualifié du Fonds de la Recherche Scientifique – FNRS de l’ULB) a mené la première étude dite d’association pangénomique pour le cancer du foie lié à l’alcool.

Cette étude a permis de comparer le génome de milliers d’individus ayant une consommation excessive et chronique d’alcool et ayant développé ou non un carcinome hépatocellulaire (CHC), cancer du foie le plus fréquent et troisième cause de décès par cancer dans le monde.

Lire l'actualité 


 

Mis à jour le 14 juin 2022